Aller le contenu

Le Gouverneur de Tahala

Préambule

Quelques visiteurs de la cité des aigles se sont émus de ne pas en savoir plus sur cette éminente autorité qu’est le Gouverneur de Tahala. Pour combler cette lacune, en voici plus sur le premier magistrat de l’île.

Si vous vous intéressez aux personnages emblématiques de Tahala, pourquoi ne pas jeter un coup d’œil aux méthodes originales du Grand Argentier décrites dans la nouvelle Feinte sur les pots ? Ou sur les trésors de pédagogie que doivent déployer les précepteurs des riches enfants de l’île dans Leçon de calcul ?

 

illustration (non contractuelle) de Guillaume Tavernier

Le Gouverneur Steben ALTANAT

Premières impressions : Imposant personnage à la peau très mate et à la barbe noire, Steben Altanat ne se déplace jamais dans Tahala sans la pompe inhérente à sa fonction. Le premier magistrat est toujours accompagné d’un ou de plusieurs de ses gardes personnels, guerriers du nord venus rembourser une dette d’honneur de leur peuple. Mais il est bien rare qu’autour du Gouverneur ne gravitent pas, en plus, des membres de l’administration de l’île. Suivant l’endroit où il se trouve et ce qu’il doit y faire, Steben est assisté qui du Grand Argentier, qui du Capitaine du port, qui d’un autre fonctionnaire.

Malgré sa forte corpulence, le Gouverneur n’utilise que très rarement les services des porteurs. Il tient à ce que les habitants puissent le voir déambuler dans les ruelles de la cité, « comme tout le monde ». Lors de ces promenades, Steben n’est pas avare de poignées de mains et de sourires. Sa connaissance de l’île, son éloquence et son intelligence font de lui un orateur hors-pair. Nul, mieux que lui, ne sait neutraliser les récriminations ou les requêtes par un bon mot ou par une boutade.

Cependant, la meilleure occasion de pouvoir parler avec le Gouverneur est de solliciter un entretien au palais ou d’être invité à l’une des soirées données par les plus riches habitants de l’île. Dans le premier cas, il faut passer les filtres érigés par de zélés fonctionnaires. Dans le second, de solides appuis chez les notables de l’île sont indispensables. Mais, comme pour bien d’autres choses à Tahala, quelques cauris permettent de faciliter les démarches et d’ouvrir les portes.

Steben Altanat est le descendant d’une riche famille de Tahala dont la fortune repose sur une flotte de navires de commerces et de comptoirs sur la côte continentale. Comme son frère aîné, Steben a suivi les cours donnés par des précepteurs recrutés sur le continent. Mais, arrivé à l’adolescence, il y a été envoyé pour y poursuivre ses études alors que son grand frère demeurait à Tahala pour apprendre les rouages de l’entreprise familiale. Cette pratique, courante dans les familles aisées de l’île, vise à faciliter la transmission à l’aîné et à permettre aux autres fils de choisir une activité autre que celle de « suppléant de l’aîné ». Cela était particulièrement indiqué pour Steben dont la grande agilité intellectuelle avait besoin d’être canalisée.

C’est au cours de ses études sur le continent que Steben a fait une rencontre qui a changé sa vie. Pendant son séjour à Omnia, la ville des universités, le volumineux jeune homme a sympathisé avec un autre habitant de Tahala, Alüks Demarish, celui qui allait devenir le Gris Conseiller. Pendant ces quelques années d’études loin de l’île, les deux jeunes gens se sont adonnés à quelques activités turbulentes qui leur ont attiré des ennuis mais ont surtout scellé une puissante amitié. Les choses auraient pu en rester là si le frère aîné de Steben n’avait pas péri dans un étrange accident, jamais élucidé. Dès lors, c’est à Steben qu’a échu le rôle d’aîné. Revenu à Tahala, il a non seulement repris les rênes de l’entreprise familiale mais l’a même faite prospérer.

Cette réussite a conduit Steben à entrer au conseil restreint quelques années seulement après son retour sur l’île. Cette accession à un rôle politique a eu lieu au moment même où Alüks Demarish revenait à Tahala. La paire d’amis était reformée ! Dès lors, la stature de Steben n’a cessé de prendre de l’ampleur… y compris en largeur. Par une combinaison de propositions intelligentes, de décisions audacieuses et de hasards heureux (dont certains doivent leur survenue aux talents cachés d’Alüks), Steben a renforcé ses soutiens au sein de la population de l’île. Aussi, lorsque le précédent Gouverneur a fait part de son intention de quitter son poste, le choix de Steben a paru naturel à beaucoup… mais pas à tous.

Depuis son accession à la fonction suprême, Steben Altanat a confié la gestion de l’entreprise familiale à un homme de confiance qui se trouve être un cousin germain. Ce choix s’avère judicieux tant l’intéressé prend son rôle à cœur et entretient la prospérité des affaires de la famille.

Avec les années, Steben a encore affiné son sens politique et compose, mieux que personne, avec les différentes factions de l’île. Et lorsque l’art du Gouverneur ne suffit pas à régler un problème, ce dernier a toujours le recours de se tourner vers son ami, le Gris Conseiller.

Et s’il avait raison ?  :

Depuis plusieurs mois le Grand Moine ne cesse d’alerter le Gouverneur sur un hypothétique danger qui menacerait l’île. Sollicité de toute part, Steben a du mal à accorder du crédit à ces supputations qui ne reposent sur rien de bien concret. Le prélat ne rate jamais une occasion d’évoquer un complot ourdi depuis des années et impliquant des notables de l’île. Mais lorsqu’il est questionné sur les causes et les buts de tout cela, le Grand Moine sombre dans un mutisme buté et balbutie des excuses sur de prétendus mystères religieux.

Le Gouverneur n’avait jusqu’ici jamais envisagé de consacrer plus de temps que nécessaire à ce qu’il considère comme des « élucubrations de vieillard à l’esprit embrumé par l’encens ». Mais le Grand Moine vient de lui faire une très étrange et très dérangeante révélation. Ce dernier prétend en effet que la mort du frère de Steben ne doit rien au hasard mais fait partie d’un plan pour amener le chaos sur l’île. Le Gouverneur aurait pu considérer cette information comme une nouvelle divagation du prêtre si ce dernier ne lui avait pas donné des détails sur le décès de son aîné, que seuls les membres de la famille connaissent.

Et comme si cela ne suffisait pas, le Gris Conseiller, pourtant très réticent à l’égard du clergé de Tahala, commence lui aussi à penser qu’il y a du vrai dans la théorie du Grand Moine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.